Archive mensuelle mars 2019

Parconseil_defisc_immo

L’Europe dépasse la croissance du RevPAR hôtelier américain, pour la première fois depuis 2010

Le consultant hôtelier STR rapporte cette semaine que 2015 a marqué la première année depuis 2010 où l’industrie hôtelière européenne a dépassé les hôtels américains en termes de croissance du revenu par chambre disponible (RevPAR) sur douze mois.

En dollars américains constants, la croissance du RevPAR européen à fin 2015 a atteint +6,9% (à 83,94 $US), tandis que la croissance aux États-Unis a atteint +6,3% (à 78,65 $US).

Les États-Unis et l’Europe ont enregistré six années consécutives de croissance du RevPAR depuis que chacun d’eux a connu une baisse à deux chiffres à la suite de la crise financière en 2009. De 2011 à 2014, les États-Unis ont constamment connu un taux de croissance plus élevé à la fin de l’année. En 2014, la croissance du RevPAR américain a atteint +8,1% contre +4,3% pour l’Europe.

Malgré les récentes préoccupations en matière de sécurité dans toute l’Europe en raison d’attentats et de menaces terroristes qui ont touché des villes clés comme Paris et Londres à la fin de l’année, plusieurs marchés de la région ont enregistré de bonnes performances globales en 2015. Selon les analystes de STR, l’affaiblissement de l’euro et le déplacement de la demande de l’Afrique du Nord ont joué un rôle majeur. Les hôtels européens ont enregistré des performances exceptionnellement élevées au cours des mois d’été, atteignant +9,9% de croissance RevPAR en juin, +13,0% en juillet et +8,4% en août.

Les principaux marchés européens avec une croissance notable du RevPAR pour la fin de l’année 2015 comprennent :

  • Amsterdam, Pays-Bas (+12,1%)
  • Dublin, Irlande (+23,3%)
  • Barcelone, Espagne (+11,3%)
  • Milan, Italie (+30,3%)
  • Varsovie, Pologne (+9,8%)
  • Prague, République tchèque (+14,6%)

La forte tendance à la performance de l’Europe s’est poursuivie en 2016, la région terminant le mois de janvier à +3,0% de croissance RevPAR contre +2,5% aux Etats-Unis. C’est aussi la première fois depuis 2010 que l’Europe a ouvert l’année avec une croissance RevPAR plus élevée que les Etats-Unis.

« La plupart des hôtels européens ont connu une année 2015 fantastique et devraient être en mesure de poursuivre sur cette lancée jusqu’en 2016 « , a déclaré Robin Rossmann, directeur général de STR. « Alors que les États-Unis ont maintenu des performances plus élevées après la reprise après la récession, l’Europe rattrape définitivement son retard et l’avenir s’annonce prometteur. Bien que la demande demeure élevée sur les deux marchés, à 3,0 % aux États-Unis et à 2,9 % en Europe, il sera intéressant de voir comment la forte croissance prévue de l’offre aux États-Unis exercera une pression sur l’occupation hôtelière, alors que la tendance de l’offre en Europe demeure lente et constante ».