Menu

Assurances pour prêt immobilier

L’assurance décès, invalidité et arrêt de travail permet de proposer des garanties complètes qui vous protégera ainsi que vos proches en cas de nécessité. Rappelez vous que les sommes versées par les Régimes Obligatoires sont souvent insuffisants pour vous couvrir pleinement.
Par exemple, si l’emprunteur décède, ou si ce dernier ne peut plus exercer son activité suite à une maladie ou un accident le capital restant dû du prêt est payé par l’assurance.

1) Comment choisir son assurance décès  invalidité?

Pour accorder un prêt immobilier, la banque exige presque toujours une assurance décès-invalidité. La banque propose d’office dans son offre de prêt son propre contrat d’assurance. Cependant aucune loi n’oblige l’emprunteur à souscrire l’assurance auprès de cette dite banque, ou plus exactement de la compagnie d’assurance avec laquelle elle a passé un contrat de groupe. Vous pouvez donc choisir le contrat d’un autre assureur, pour bénéficier de tarifs plus
intéressants et/ou de meilleures garanties.

2) Calculer le coût de son assurance décès  invalidité

Le plus souvent, le coût de l’assurance est constant pendant toute la durée du prêt et il est exprimé en un pourcentage du montant emprunté. Il est compris en moyenne entre 0,20 et 0,50 % du capital emprunté par an.
Il existe évidemment d’autres possibilités où certaines compagnies d’assurance proposent des tarifs dégressifs et annoncent un pourcentage, non pas du capital emprunté, mais du capital restant dû. Ce système peut sembler plus logique puisque, au fur et à mesure du remboursement du prêt, l’assurance couvre un montant de moins en moins élevé ce qui vous permet de payer de moins en moins cher au fil des années.

Autre petite astuce, les tarifs proposés par les banques sont des tarifs de groupe. Il ya peu de distinction entre chaque personne. Hors, si vous faites appel à une autre compagnie d’assurance, le tarif proposé sera ajusté à votre profil en prenant en compte des éléments comme l’âge, la santé, la profession… et en fonction du prêt et de sa durée.

3) L’importance de choisir une assurance décès invalidité

L’assurance décès invalidité protège la banque mais aussi l’emprunteur et sa famille. En cas de décès ou d’invalidité, l’assurance prend en charge le prêt. Les héritiers et la famille de l’emprunteur n’ont donc plus rien à payer. Néanmoins, il convient de faire attention au niveau de couverture choisie, notamment si vous empruntez à deux.

Pour un couple emprunteur, vous avez le choix entre :

* une couverture partagée, soit 50 % chacun, 100 % au total. Dans ce cas, en cas de décès de l’un des emprunteurs, le survivant doit continuer à rembourser sa part du prêt, soit la moitié de l’échéance de remboursement. Sachez que la répartition peut être modifiée pour tenir compte des différences de revenus de chaque co-emprunteur, par exemple 60/40.
* une couverture à 100 % pour chaque coemprunteur, soit 200 % au total. En cas de décès ou d’invalidité de l’un des emprunteurs, le prêt est pris en charge à 100 % par l’assurance et l’emprunteur survivant n’a plus rien à payer. Mais dans ce cas, le coût de l’assurance est évidemment doublé.

4) Les risques couverts par l’assurance décès invalidité

Tous les contrats ne couvrent pas exactement les mêmes risques. Les garanties sont loin d’être équivalentes et vous devez examiner attentivement les différentes assurances proposées.

  • Le décès
  • L’invalidité absolue et définitive : Il s’agit d’une invalidité physique ou intellectuelle qui vous rend définitivement incapable d’exercer une activité rémunérée, et vous oblige à avoir l’assistance permanente d’une tierce personne pour les actes de la vie courante.
  • L’invalidité permanente totale ou partielle : il s’agit d’une invalidité permanente de taux égal ou supérieur à 33 %, déterminée par une expertise médicale.
  • L’incapacité temporaire totale de travail : il s’agit de l’arrêt de travail constaté médicalement.

Dans les deux premiers cas, l’assurance remboursera le capital restant dû du prêt. Les conditions des deux autres garanties varient sensiblement d’un contrat à l’autre. Elles prennent en charge la totalité ou une partie seulement de vos mensualités pendant la période d’incapacité ou d’invalidité.

Il est important de noter que la plupart des assurances appliquent un délai de franchise, de trois mois en principe, pendant lequel la garantie invalidité ne vous couvrira pas. Par ailleurs, certains contrats vous imposent également un délai de carence, ou délai d’attente, c’est-à-dire un délai
à partir de la souscription de l’assurance pendant lequel la garantie ne jouerait pas (par exemple 6 mois après la souscription du prêt).
Ces points peuvent être négociés lors de la souscription avec votre assureur.

Enfin, certains cas restent exclus de l’assurance décès invalidité. En effet, certaines exclusions résultent de la loi ou d’évènements importants et sont notifiés dans tous les contrats:

*La faute intentionnelle de l’assuré
*La guerre civile
*Le décès dû à une maladie contractée avant la souscription de l’assurance et dont l’assuré avait connaissance, …